Dans quels cas et à quel moment l’envisager ?

RECONSTRUCTION MAMMAIRE IMMÉDIATE

Dans certains cas, une reconstruction mammaire immédiate peut vous être proposée. Elle a lieu en même temps que la chirurgie initiale.

Dans quels cas peut-on me proposer une reconstruction mammaire immédiate (RMI) ?

Idéalement, elle est préconisée lorsqu'aucun traitement adjuvant ou complémentaire n'est nécessaire (radiothérapie surtout, voire chimiothérapie).

Les indications de reconstructions immédiates sont :

  • mastectomie pour cancer in situ étendu (carcinome intra-canalaire)
  • mastectomie sur récidive d'un cancer infiltrant déjà traité de façon conservatrice
  • mastectomie préventive ou prophylactique dans certains cas de risques familiaux (mutations génétiques prouvées)
  • mastectomie après schéma thérapeutique "inversé", on réalise tous les traitements (chimiothérapie et radiothérapie) avant la mastectomie, permettant de proposer une reconstruction immédiate mais dans certaines conditions...

Les indications sont toujours validées en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP).

Cette chirurgie nécessite une double compétence de votre chirurgien en cancérologie et en chirurgie plastique.

Si une reconstruction mammaire immédiate est possible, elle vous est proposée mais en aucun cas elle n'est obligatoire. Ce choix vous appartient et vos motivations sont les vôtres !

Si cette option vous intéresse, votre chirurgien vous expliquera les différentes possibilités, en fonction de votre poitrine, de vos futurs traitements éventuels, de votre profession/vos habitudes de vie, des suites opératoires des différentes options, du traitement éventuel du sein controlatéral, de votre souhait, surtout...

RECONSTRUCTION MAMMAIRE SECONDAIRE

Lorsqu’elle a lieu après la fin des traitements, nous parlons dans ce cas d’une reconstruction mammaire secondaire ou différée.

Cette reconstruction s'effectue le plus souvent soit :

  • soit par prothèse ou expandeur (prothèse temporaire qui sera « gonflée » progressivement, le geste a lieu en consultation)
  • soit par lambeau musculo-cutané pédiculé (exemple : muscle grand dorsal)
  • L’apport grandissant du lipomodelage (ou lipostructure, lipofilling), seul ou en complément des autres techniques, vous sera expliqué par votre chirurgien. Cela consiste à réaliser une autogreffe de cellules graisseuses, par réinjection de tissus graisseux prélevé sur la patiente elle-même, et lors de la même intervention (qui a lieu en ambulatoire le plus souvent, sous anesthésie générale). Plusieurs séances sont parfois nécessaires afin d’obtenir le résultat souhaité.

La reconstruction différée du sein ou secondaire consiste à une prise en charge chirurgicale des patientes ayant eu une mastectomie et n'ayant pas pu ou voulu une reconstruction immédiate. Elle consiste à "reconstruire" un sein à distance de son ablation.

Elle peut être effectuée dans les 12 à 18 mois après la fin de la radiothérapie ou beaucoup plus tard selon le choix de la patiente.

Elle vous est proposée mais en aucun cas elle n'est obligatoire. Ce choix vous appartient et vos motivations sont les vôtres !

Modalités


La reconstruction différée est effectuée lors d'intervention spécifique. La chirurgie et l'anesthésie sont effectuées uniquement pour cela et non pas traiter en même temps un problème médical.

La reconstruction différée et tous les gestes associés qui seront nécessaire sont pris en charge par la CPAM. Un devis vous sera remis en cas de dépassement d’honoraire pour votre mutuelle.

Si cette option vous intéresse, le chirurgien vous expliquera les différentes possibilités, en fonction de votre poitrine, de vos futurs traitements éventuels, de votre profession, des suites opératoires des différentes options, du traitement éventuel du sein controlatéral, de vos choix...

Il est nécessaire de procéder à plusieurs consultations. L'explication d'une reconstruction est longue et justifie une compréhension complète, imposant ainsi plusieurs consultations et un délai de réflexion vous permettant de bien choisir.

Plusieurs temps opératoires sont souvent nécessaires et la reconstruction de la plaque aréolomamelonnaire (aréole et mamelon) peut également vous être proposée.

Avantages et inconvénients


La reconstruction mammaire différée est plus souvent utilisée.

Ses avantages:

  • souvent plus simple
  • elle n'interfère pas avec les traitements du cancer
  • elle vous permet de vous concentrer pleinement sur votre traitement puis de décider plus tard si vous souhaiterez une reconstruction
  • elle vous donne le temps d'accepter la perte du sein, ce qui peut vous aider à accepter le sein reconstruit
  • elle vous permet de réfléchir aussi aux différentes techniques possibles.

Ses inconvénients:

L'inconvénient le plus important, est de devoir recommencer une prise en charge chirurgicale à distance de tous les traitements et de votre première intervention.

De plus, il faut devoir supporter l'absence de sein, et le port d'une prothèse externe.

Plusieurs temps opératoires sont souvent nécessaires pour obtenir le résultat souhaité (reconstruction du « volume » mammaire, reconstruction éventuelle de la plaque aréolomamelonnaire et symétrisation du sein controlatéral).

Au Centre Lehena, nous avons à cœur de vous proposer une solution adaptée, personnalisée et qui vous ressemble.

Des fiches spécifiques sur ces techniques vous serons remises en complément de l’information donnée par votre chirurgien et permettront de mieux les comprendre.

En reconstruction mammaire, l’évolution des techniques est constantes.

Celles-ci sont de moins en moins invasives (utilisation de prothèse en position préctorales ou dual plane plutôt qu’une couverture complète musculaire).

L’utilisation de matrice dermique acellulaire ou synthétique permet d’obtenir un résultat plus naturel et diminue le risque de coque péri prothétique (contraction des tissus autour de la prothèse). Mais leur utilisation doit être faite avec précaution.

Surtout, les différentes techniques sont souvent combinées entre elles (association de lipomodelage à une reconstruction par prothèse ou un lambeau de grand dorsal) afin d’obtenir le résultat souhaité, tout en garantissant une sécurité des techniques. On parle de reconstruction composite.

Le choix des techniques doit faire l’objet d’une discussion avec votre chirurgien concernant vos attentes, les risques liés à votre cas (tabagisme, antécédent de radiothérapie, diabète...) et votre mode de vie.

Chaque femme concernée par une mastectomie pour traiter ou pour prévenir un cancer du sein doit être en mesure de faire le meilleur choix pour elle : reconstruire un volume mammaire, garder le buste plat, décider plus tard, identifier la bonne technique.

Face au manque d'information des femmes, la Haute Autorité de santé (HAS) met en ligne, en partenariat avec l'Institut national du cancer (INCa), une plateforme d'aide à la décision partagée entre les femmes et les professionnels qui les accompagnent (oncologue, chirurgien, infirmière, psychologue, etc.).

Aider les femmes à réfléchir à ce choix et à participer à la décision.

Accéder à la plateforme d'aide à la
prise de décision partagée

BESOIN DE RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES ?

Vous souhaitez obtenir plus de renseignements sur une des prestations proposées.

CONTACTEZ-NOUS

Lieux de consultations et interventions chirurgicales

CENTRE LEHENA
4, bis Avenue de Verdun
64200 BIARRITZ
Clinique BELHARRA
2, Allée du Dr Lafon
64100 BAYONNE