QU'EST-CE QU'UN MYOME ?

Le myome ou fibrome est une tumeur bénigne survenant fréquemment chez la femme après la quarantaine, mais parfois plus précocement en raison de facteurs favorisants familiaux.

La situation des fibromes est variable, à l’intérieur même de l’utérus, dans la cavité utérine, dans la paroi musculaire de l’utérus ou encore rattachés à celui-ci par un pédicule plus ou moins large.

La décision de l’intervention repose sur l’existence de symptômes (hémorragies, douleurs, infertilité) ou en raison d’un volume devenu trop important du ou des fibromes.

Le caractère unique ou multiple des fibromes, leur localisation conditionnent la technique d’ablation.

Myomectomie

Différentes localisations possible des fibromes utérins

QU'EST-CE QU'UNE MYOMECTOMIE ?

Une myomectomie consiste en l'ablation chirurgicale d’un ou plusieurs fibromes utérins tout en conservant l'utérus. Cela permet donc de conserver les règles et éventuellement la possibilité d’une grossesse ultérieure.

PEUT-ON ÉVITER L’INTERVENTION CHIRURGICALE ?

Aucun traitement médical ne permet de faire disparaître définitivement les fibromes.

Il existe un certain type de médicaments, les analogues de la LHRH qui sont capables de diminuer le volume des fibromes jusqu’à 50 % environ mais de façon transitoire. L’utilisation de ces médicaments de façon prolongée n’est pas conseillée dans cette indication.

Cependant, votre médecin peut éventuellement vous les prescrire pendant quelques mois afin de faciliter le déroulement ultérieur de votre intervention.

Un autre type de traitement, l’embolisation des fibromes, peut être utilisé dans certaines indications très particulières. C’est une technique non chirurgicale de radiologie interventionnelle qui consiste à injecter des particules dans les vaisseaux nourriciers du fibrome pour le détruire. Le fibrome ne disparaîtra pas mais diminuera de volume progressivement, ce qui améliorera les symptômes que vous présentez.

Enfin, il est aussi possible de détruire le fibrome à travers la paroi abdominale par d’autres techniques (les ultrasons par exemple), dont la plupart sont en cours d’évaluation. Votre médecin pourra vous apporter les informations spécifiques.

Il est possible d’associer plusieurs de ces techniques pour améliorer la qualité de prise en charge spécifique à votre situation.

COMMENT SE PASSE L'OPÉRATION DE MYOMECTOMIE ?

Il est possible de pratiquer l’ablation d’un fibrome sans aucune cicatrice dans le seul cas où le fibrome est situé dans la cavité utérine et à condition qu’il ne soit pas trop gros (< 4 cm). On pratique, pour ce faire, une hystéroscopie opératoire.

Dans tous les autres cas, il est nécessaire d’aborder le ou les fibromes soit par une ouverture abdominale, le plus souvent transversale et suspubienne soit, si la taille du fibrome l’impose, par une cicatrice médiane verticale, c’est la myomectomie par laparotomie.

Si le fibrome est de taille raisonnable (< 8 cm) et s’il y a moins de 3 fibromes, il est possible de réaliser l’intervention par coelioscopie ; les incisions seront plus petites et le fibrome sera sorti du ventre en petits « morceaux » après morcellation.

La coelioscopie robot-assistée permet de réduire le recours à une laparotomie (ouverture de la cavité abdominale) et favoriser les suites opératoires.

Parfois, si le fibrome est postérieur et accessible par les voies naturelles, il est possible de réaliser l’intervention par voie basse.

Lors de votre consultation chirurgicale, vous serez conseillées sur la technique la plus adaptée à votre situation.

Quelle que soit la voie d'abord, l'intervention comporte une incision de la paroi de l'utérus, l'ablation du (ou des) fibrome(s) et la fermeture de la paroi de l'utérus. Elle nécessite une anesthésie générale ou péridurale.

LES CONSÉQUENCES DE LA MYOMECTOMIE

L’intervention a été décidée afin de traiter les symptômes dont vous souffrez : douleurs et/ou hémorragies liées au volume du ou des fibromes. Ces symptômes peuvent donc s’améliorer rapidement.

En revanche, après plusieurs années, d’autres fibromes peuvent apparaître dans le cas où la maladie myomateuse est importante, ce qui survient dans 20 % des cas.

L'utérus étant laissé en place, les règles seront conservées ainsi que la possibilité de grossesse. Cependant, il est souhaitable de respecter un délai de cicatrisation entre l'intervention et une éventuelle grossesse. De même, la cicatrice réalisée sur l'utérus peut représenter une zone de fragilité et dans certains cas nécessiter la réalisation d'un accouchement par césarienne. Ces points vous seront précisés par le chirurgien.

Y A-T-IL DES RISQUES OU INCONVÉNIENTS LORS D’UNE MYOMECTOMIE ?

La myomectomie est une intervention courante et bien maîtrisée dont le déroulement est simple dans la majorité des cas.

En cours d'opération, une hémorragie provenant de l'ouverture de la paroi de l'utérus peut se produire. Dans le cas exceptionnel d'une hémorragie pouvant menacer la vie de la patiente, une transfusion sanguine ou de produits dérivés du sang peut être rendue nécessaire. Très exceptionnellement, cette hémorragie ne peut être traitée qu'en réalisant l'ablation de l'utérus.

Des lésions d'organes de voisinage de l'utérus peuvent se produire de manière exceptionnelle : blessure intestinale, des voies urinaires ou des vaisseaux sanguins, nécessitant une prise en charge chirurgicale spécifique.

Dans les suites de l'intervention, un hématome ou une infection (abcès) de la cicatrice peuvent survenir, nécessitant le plus souvent de simples soins locaux.

Source : www.cngof.fr

BESOIN DE RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES ?

Vous souhaitez obtenir plus de renseignements sur une des prestations proposées.

CONTACTEZ-NOUS

Lieux de consultations et interventions chirurgicales

CENTRE LEHENA
4, bis Avenue de Verdun
64200 BIARRITZ
Clinique BELHARRA
2, Allée du Dr Lafon
64100 BAYONNE