PRÉAMBULE

Les termes de stérilisation contraceptive ou tubaire définitive sont souvent employés (ou « ligature tubaire » définitive).

La loi n° 2001-588 du 4 juillet 2001 relative à l’interruption volontaire de grossesse et à la contraception précise que la stérilisation ne peut être pratiquée que sur une personne majeure.

Chez la personne majeure, la loi ne prévoit pas de condition d’âge, de nombre d’enfants ou de statut marital.

CONSULTATIONS PRÉALABLES À L’INTERVENTION

Consultation initiale


Elle sert à discuter avec la personne des motifs de sa demande.

Il convient de s’assurer que la volonté de la personne est « libre, motivée et délibérée ». La responsabilité du choix de la stérilisation relève de la seule personne concernée par l’intervention mais il lui est possible, si il (elle) le désire, d’associer sa (son) partenaire. Cependant, seul le consentement de l’intéressé(e) est recueilli.

Il est important d’informer sur les méthodes contraceptives alternatives, les techniques de stérilisation et leur principe, les modalités de l’intervention, leur efficacité contraceptive, leur irréversibilité, les risques et complications, évoquer le risque de regret potentiel.

Il est important de rechercher d’éventuelles situations nécessitant des précautions d’emploi. Le praticien veille à s’informer de l’âge de la personne, du nombre d’enfants et de l’âge du dernier enfant, du nombre d’interruptions volontaires de grossesse chez la femme, de l’utilisation antérieure d’autres méthodes contraceptives.

Consultation préopératoire suivante


La patiente doit confirmer par écrit sa volonté d’accéder à l’intervention à visée de stérilisation (consentement écrit).

Chez la femme, plusieurs méthodes sont disponibles :

  • la ligature des trompes ;
  • l'électrocoagulation ;
  • la pose de clips ;
  • Très souvent, une salpingectomie totale est proposée, afin de diminuer le risque de cancer tubaire ou ovarien.

Ces méthodes doivent être présentées comme permanentes et irréversibles.

Le taux de grossesses non souhaitées pour 100 femmes la 1re année d’utilisation est de 0,5 % en pratique optimale ou courante. Tout retard de règles doit amener à consulter un médecin ou une sage-femme.

Ces interventions n’ont pas d’impact sur l’équilibre hormonal, le désir et le plaisir sexuel.

Ces méthodes ne protègent pas contre les IST/Sida. Associer un préservatif (masculin, féminin) si une protection contre les IST/sida est recherchée.

Cette intervention se fait généralement par voie cœlioscopique, plus rarement par laparotomie (au décours d’une autre intervention, césarienne par exemple).

Elle est réalisée en ambulatoire et sous anesthésie générale.

Un arrêt de travail de 2 à 5 jours est proposé. Il n’y a habituellement pas de soin infirmier à domicile à prévoir (petite cicatrice dans le nombril et 2 autres cicatrices en bas du ventre).

La technique est immédiatement efficace.

La reperméabilisation chirurgicale est possible mais difficile et d’efficacité incertaine.

Vous souhaitez des informations concernant la stérilisation à visée contraceptive ?
Stérilisation à visée contraceptive – livret d’information

BESOIN DE RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES ?

Vous souhaitez obtenir plus de renseignements sur une des prestations proposées.

CONTACTEZ-NOUS

Lieux de consultations et interventions chirurgicales

CENTRE LEHENA
4, bis Avenue de Verdun
64200 BIARRITZ
Clinique BELHARRA
2, Allée du Dr Lafon
64100 BAYONNE